Monde 2001  
Tour du monde 2001 - Naissance d'un site  
     
 

Les carnets de voyages

Nous avons quitté la France le 1er Février 2001. Nous sommes rentré le 22 Décembre. On parle de cette période en disant "notre année sabbatique" même si cela n'a duré que onze mois. Pendant cette "année" donc, jour après jour, nous avons écrit. Absolument tout écrit. Tout ce qui nous passait par la tête, nos impressions, les gens rencontrés, les chambres d'hôtel, la nourriture, les lieux, les monuments, l'histoire, les animaux, les couchés de soleil, les plages, la campagne, les maisons, la misères et les joies.

La plupart du temps, nous envoyions ces carnet de voyages par e-mail à Anne-Sophie, la soeur de Marion, qui mettait régulièrement à jour sur notre site Internet. Ce site, que nous l'avions préparés avant de patrir, permettait de créer des pages et de déposer des photos sans trop de connaisssance en informatique. Lorsque nous décidions de passer un peu plus de temps devant l'ordinateur, le texte ne partait pas par mail, mais nous mettons à jour les pages nous même de la même façon qu'Anne-Sophie le faisit d'habitude. Un petit travail quasi journalier, effectués dans des cyber-cafés un peu partout dans le monde, parfois au milieu d'une bande de gamin qui s'éclatait sur des jeux en réseau en faisant un boucan d'enfer et qui nous permettait de "numériser" au fure et à mesure nos récits. Aurions-nous eu le courage de tout écrire une fois rentrés ?

carnets de voyage

Si aujourd'hui ce site est pour nous un énorme album photo commenté qu'on prend plaisir à feuilleter encore et encore, un moyen amusant d'avoir toujours sous la main les récits minutieusement détaillés de nos voyages, pendant notre périple, c'était avant tout un moyen pratique et bon marché d'informer de façon régulière la familles, les amis, bref tous ceux qui faisient l'effort d'aller voir le site. Parce que voyager pendant si longtemps (enfin, tout est relatif...) c'était tout de même un peu inquiétant pour ceux qui restaient, donner nos nouvelles régulièrement par le Net était aussi le moyen de rassurer un peu ceux qui tenaient à nous. Tout en répondant au véritable besoin que nous avions de faire partager ce que nous vivions. Aspet non négligeable, ce site nous permettait aussi d'avoir une "sauvegarde", si jamais on avait perdu nos précieux cahiers achetés un peu partout de part le monde.

carnets de voyages carnets de voyage

Depuis, nous avons retravaillé la mise en page, nous avons ajouté plus de photos. Mais le texte est dans sa très grosse majorité le texte original.

Photos de voyages

Pendant un an, nous avons pas fait qu'écrire. Nous avons également pris énormément de photos. Au total, plus de 3000 clichés. On est fier de certaines. On les aime toutes. Sans doute parce que chacune de ces photos est un petit bout de notre voyage, un petit souvenir en plus.

Comme pour les carnets de voyages, la prise des photos suivait un processus bien huilé.

  • Il y avait tout d'abord l'achat des pellicules. Aucune difficulté: on en trouve partout.
  • Puis la partie plaisir, la recherche de LA photo, celle qui sera la plus juste, la plus précise pour retracer la scène, la plus chargée d'émotion.
  • Ensuite, il fallait trouver un magasin pour les faire développer. La qualité est plus ou moins bonne selon les endroits et les pays, alors il faut faire un peu attention au choix de la boutique, comparer un peu. Mais rien d'impossible.
  • Une fois récupérées, on annotait toutes les photos. Date, lieu, circonstances, anecdotes. Toutes ces chose évidentes sur le moment qui l'auraient été beaucoup moins des mois plus tard face à 3000 photos!
  • Seulement, les photos c'est lourd, ça prend de la place. Et puis si on se fait piquer nos sacs, ce serait dramatique! Alors la solution est simple: on envoyait par colis nos photos. Une fois arrivés en France, Anne-Sophie en scannait quelques unes pour le site.
  • Alors seulement, on envoyait les négatifs. Si ceux-ci c'était perdu, on aurait toujours eu les tirage. C'était mieux que rien. De toute façon, tout est toujours arrivé. Il nous manque juste quelques photos du Costa Rica. Les photos et les négatifs ont été perdu lors du développement. Cela se passait à Thionville, en France...
PS :

Si vous êtes perdus, il y a le plan du site