Monde 2001  
Carnet de voyage : Inde - Mahabalipuram
       
     
Itinéraire - la carte
 

Dimanche 25 mars

Mahabalipuram, qu'on peut aussi ecrire Mamallapuram, c'est un peu au nord de Pondicherry. Des que nous y sommes arrives, on s'y est sentis bien. C'est un village de tailleurs de pierres, au bord de la mer. Sur la plage, il y a un temple, on a pu le voir au loin assis sur une grosse barque de pecheurs rangee sur le sable. Il n'y a pratiquement jamais de vehicules qui passent, car les rues ou il est agreable de se ballader sont en retrait de la rue principale ou le bus nous a deposes. Ici, les bruits de moteur sont remplaces par le bruit des burins et marteaux, beaucoup moins violents et presque harmonieux.

En plus, on a trouve un endroit vraiment chouette pour habiter. Ce n'est pas luxueux, les toilettes et la douche sont communes. Mais c'est res bien tenu, tres colore et partout il y a des plantes et des arbres: des papayes, des bananes, des bananes rouges (ce sont les meilleures), des "jackfruits" (on ne sait toujours pas ce que c'est), des oranges, des fleurs qui sentent la salade de fruits,... Mais surtout, ce qui est genial au "Erwin Danussi Cottage", c'est qu'on a l'impression de partager un bout de vie avec la proprietaire Frida et sa fille Emilie (tout juste 20 ans). Elle n'ont que 2 chambres, elles etaient deja prises -par des francais. Qu'a cela ne tienne! Elles ont debarrasse leur propre chambre, une toute petite piece bien remplie. Il y a partout des bagages que des touristes laissent la pendant qu'ils se balladent dans le coin, deux grosses armoires, et sur le cote un grand lit couvert d'une moustiquaire toute trouee! Juste a cote, une petite piece ouverte sur la courette, ou trone une television. Je ne sais pas ce qu'il y avait au programme ce soir, mais elles se bidonnaient toutes les deux juste avant de dormir sur le matelas pose par terre... devant notre porte. On etait bien garde!

Lundi 26 mars

Bonne ballade de long en large, sur la plage avec ces droles de barques de pecheurs (en fait des morceaux de bois attaches ensemble qui remontent tres legerement devant et derriere) autour du temple du Rivage, dans un bistrot (faut bien s'abreuver), dans les rues au milieu des tailleurs de pierres, le long de la fresque representant la descente du Gange canalisee par Shiva dans ses cheveux (on y voit meme un chat qui fait le yogi et des souris qui dansent a ses pieds! et un elephant qui se transforme en vache selon l'angle sous lequel ou on regarde, ils sont forts ses sculpteurs sur rochers, et quel humour!) et plein de petits temples sympas. Cette ballade nous a permis de prendre nos premiers vrais coups de soleil malgre l'ecran total applique 2 fois en 3 ou 4 heures en couches genereuses!

L'entree de nombreux monuments indiens est desormais payante et pas qu'un peu! C'est plutot recent (septembre ici). Les touristes etrangers paient plus cher que les indiens. Chacun selon son pouvoir d'achat, a priori, OK. Mais quelques fois, c'est dingue. On avait deja vu ca avec le Taj Mahal (pres de 1000 roupies chacun, 20 pour les indiens), le Fort Rouge d'Agra (500 rps). A Gingee a nouveau, la visite e quelques vieilles pierres gratuites jusqu'a present oblige a debourser 250 roupies (5 pour les indiens). Et ici, c'est le temple du rivage dont le prix est exhorbitant: 450 Rps (10 pour les indiens). Du coup seuls les touristes en voyage organise ("all include", lesquels semblent d'ailleurs se developper en Inde) y vont, les "individuels" regardent au-dessus des barrieres! 450 roupies, ca fait presque 75 FF, compare au cout e la vie ici, c'est fou (100 roupies la nuit, 25 pour un repas complet...). Compare a des activites culturelles en France (musees, cine, …), c'est aussi tres cher. De plus comme dit Lionel, pour eux ces temples sont hypers importamts. Leur religion hindoue y est representee et les representations sont l'un des ciments de l'hindouisme. Mais pour nous, ce sont certes de beaux minuments, de belles sculptures, mais ils ne representent pas le meme interet, ils ne sont pas aussi charges de mythes et de croyances. Le prix devient alors prohibitif. C'est dommage et ils sont les premiers a le reconnaitre, car du coup les touristes n'y vont plus et leur culture devient moins abordable et surtout moins abordee. Sans compter qu'il faudrait peut etre mieux avoir 50 visiteurs a 50 Rps que 5 a 450. Mais comme partout, c'est le gouvernement qui decide, et comme partout, il est lent a se lancer, lent a s'apercevoir de ses erreurs et hyper lent a les reparer. Longtemps, les droits de visite ont ete symboliques, une periode d'exces demarre, peut etre que dans quelques annes le prix sera le bon, rapportant assez pour l'entretien et le developpement mais sans etre une barriere... Qui vivra verra.

Je crois que les indiens sont hypers conviviaux... Lors de notre ballade, comme lors de TOUTES nos ballades, nous n'avons jamais ete seuls. Un petit garcon a d'abord commence a nous suivre, non sans avoir pose les questions rituelles: what's your name, where do you come from, how long you stay in india... Comme ca, gentiment parce que "today is holliday so school is closed". Puis un plus age nous a accompagnes racontant plein de choses notamment sa vie (il va se marier et partir vivre a Toulouse avec sa copine etudiante la bas en ecole d'infirmiere mais a part ca il est tailleur de pierres et d'ailleurs sa boutique est tout pres... -sic) a Lionel, puis d'autres, grands et petits attendant patiemment que le precedent ait fini pour commencer leur prose. C'est plutot sympa, sauf qu'on ne peut meme plus discuter sans etre interrompus -parfois avec force- par nos gentils accompagnateurs! En plus, ils essaient tous de nous expliquer tout ce qu'il y a a voir, si bien qu'en plus des 2 lectures du routard, nous avons eu 3 ou 4 fois l'explication de la fresque de pierre (plus de 20 metres de long sur 9 de haut). Le point commun a tous: apres 5 ou 50 minutes de discussion (ou monologie quand nous etions lasses) tous avaient quelque chose a nous vendre, un magasin a montrer "only look, don't like, don't buy", ou quelques roupies a nous demander "pour les services rendus" je suppose. Alors, conviviaux les indiens ou plutot patients et indirects en affaires? Peut etre bien les deux. Le truc agaçant, ils ne veulent pas comprendre que visiter les magasins toute la journée ce n'est pas vraiment notre tasse de thé, ni que ce n'est pas parce qu'on aime bien quelque chose qu'on va l'acheter. Chacun défend son bifteck, je le comprends tout à fait, mais ce n'est pas une raison pour acheter 10 fois la même chose, même si c'est à 10 vendeurs différents.

Suite du voyage : Tirukalikundram

A voir également :
   Arrivée à Delhi
   Agra et le Taj Mahal
   Premier jour à Jaïpur
   Pushkar, au pays des baba cools
   Udaïpur
   En route pour Goa
   Vacances à Goa
   Un bien long trajet en train
   Cochin
   Allepey - Quillon, Les backwaters
   Varkala
   Kovalam
   Kodaikanal... un peu de montagne
   Madurai
   Pondichery ... chery
   Mahabalipuram
   Tirukalikundram
   Le train pour Puri
   Calcutta
   Varanasi
Toutes les pages résumée
 
Photos :
   Toutes les photos de la page... (4 photos)
 
Pays suivant :
   Le Népal


Inde
Mahabalipuram

Inde
Mahabalipuram

Inde
Mahabalipuram

Inde
Mahabalipuram